Association

L’association Khaleyou Diantebi a été créée en juin 2004.

Ce terme, Khaleyou Diantebi n’est pas choisi au hasard, il signifie en wolof, « Les enfants du soleil ».

L’idée de créer une association humanitaire n’est pas récente. Ainsi, dès 2000, lors de son premier voyage au Sénégal, Maryvonne Moreau, infirmière, est conquise par ce pays. Elle pense d’ailleurs à des actions qu’elle pourrait mener. Cela ne se fait d’ailleurs pas attendre car, entre les années 2000 et 2004 elle y distribue livres et cahiers qui sont achetés sur place.

Cependant, durant cette même période, désireuse de faire plus et de s’investir plus durablement dans ce pays d’adoption, Maryvonne souhaite aller plus loin dans ces actions qui sont jusqu’alors informelles.
C’est d’ailleurs dans ce contexte que l’association Khaleyou Diantebi est créée.
Elle est rapidement mise sur pied. Plus les années passent et plus l’association s’installe durablement sur cette terre sénégalaise.
C’est d’ailleurs à ce moment que l’association naît sous ses aspects juridiques, en juin 2004.

Le but de cette association résulte de la volonté de sa Présidente, Maryvonne Moreau, qui est de venir en aide aux enfants de la brousse sénégalaise, et plus précisément ceux habitants a proximité de Nianing, petite ville de la Petite Côte dans laquelle est basée le siège « sénégalais » de l’association.

Cette association a été créée pour faire face aux problèmes de scolarisation rencontrés au Sénégal, et en Afrique plus généralement. Vous trouverez dans notre rubrique “Sénégal” des informations plus détaillées sur la scolarisation au Sénégal.

Nos objectifs se traduisent actuellement sur le terrain par une aide matérielle, financière et humaine apportée au village de Gandiol situé en brousse Sénégalaise dans le région de Thiès entre M’Bour et Nianing.

Les objectifs de l’association Khaleyou Diantebi peuvent se résumer succinctement dans ces quatre points :

  • d’améliorer la vie éducative des enfants africains en brousse sénégalaise,
  • de favoriser l’éducation et l’enseignement de ces enfants,
  • de permettre l’école pour tous,
  • mais également d’améliorer de manière plus générale la vie en brousse au quotidien.